Sarkozy à Lugdunum

 

Le candidat de l’UMP a tenu meeting jeudi soir dans la deuxième ville de France.

Devant 15000 personnes, Nicolas Sarkozy, «adoubé» par la présence de Bernadette Chirac, a réussi un bon SarkoShow. Un accroc néanmoins au menu de sa journée lyonnaise: pas de visite à la Croix-Rousse, fief des Canuts…

Election Présidentielle 2007. J Moins 16. EUREXPO. Centre de Congrès et de Conventions. Chassieu, Département du Rhône. La grande famille de la Droite est réunie. En bonne et due forme. A la veille du week end pascal. Malgré guerres intestines, trahisons et autres joyeusetés de la Politique…

Bouchons lyonnais. Pas ceux où l’on mange… Ceux où l’on piaffe. Une foule de 15000 personnes se presse sur le périphérique pour écouter Nicolas Sarkozy. Dans une salle réservée par Ségolène – Marie-Ségolène de son prénom intégral – Royal pour le… 27 avril.

Des services de sécurité nerveux, un brin agressifs… Une menace d’attentat a été rendue publique plus tôt dans la journée, à l’endroit du Petit Nicolas. Comme aime à le surnommer la presse de l’Hexagone.

Sur moult écrans géants, le candidat UMP, fier d’être de droite, « fier d’être français », fier de lui. Devant un public acquis. Lyon n’a rien d’une « Capitale des Forces de Gauche ». Oui, les Français aiment les majuscules… Le candidat du libéralisme économique, aussi… Et il compte bien aller au bout, ce quinqua qui « en veut »…

La fin justifierait les moyens. On n’hésite plus à « racoler » large… Et à le revendiquer… De Jaurès à Blum en passant par Clémenceau sans oublier… Camus… Et Jean Moulin (Quand même, on est à Lyon !), pleuvent les références culturelles…

Le candidat du retour à la Morale de fustiger une nouvelle fois Mai 1968. D’enfoncer définitivement le clou. La bataille idéologique est lancée. A l’entendre, ce Printemps serait responsable de tous les maux de la France de 2007…

Et ils étaient nombreux, jeudi soir, à Lyon à sembler penser comme lui…

Nicolas Sarkozy de se laisser aussi aller à quelques libertés par rapport à son discours. D’improviser sur ses thèmes de prédilection. La France, la République, la Nation, l’Education, le communautarisme… Enfin et surtout, « l’identité nationale »… Une rhétorique qui ne manquera pas de séduire une frange de l’électorat de Jean-Marie Lepen.

 De prêcher, sur le chemin de l’Ordre et du Mérite, le retour à la punition comme pratique. Sans complexe.  D’assassiner les 35heures, « la seule idée que vous n’avez pas besoin de breveter pour la protéger ».

Quant au débat sur internet demandé par François Bayrou, accepté par Lepen, Sarkozy

oppose lui toujours une fin de non-recevoir. Certes, lui qui fait la course en tête, n’a guère intérêt à s’exposer sur la Toile mais comment pourrait-il, lui, le candidat de la « rupture et de la modernité » refuser une telle démarche de démocratie participative. Sans prendre le risque de passer pour un petit César aux accents Boulanger… qui ne s’est pas rendu chez le président des Pâtissiers de la Ville des Canuts. Là-haut, à la Croix-Rousse…

Le PS réclame « solennellement »
l’organisation d’un débat sur internet NOUVELOBS.COM | 06.04.2007 | 18:10

http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/politique/elysee_2007/20070406.OBS0930/le_ps_reclame_solennellementlorganisation_dun_debat_sur.html

Publié dans La Tribune de Genève et 24 heures

CLAUDINE GIROD/girod.blog.tdg.ch