Rencontre du troisième type

 

Entre Macron et Trump, une rencontre sur fond de dissonances diplomatiques (ANALYSE)

Par Claudine Girod-Boos et Han Bing

Publié le 2018-04-23 à 00:27 | Agence de presse Chine nouvelle (Xinhua)

french.xinhuanet.com

PARIS, 22 avril (Xinhua) — Le président français s’apprête à se rendre outre-Atlantique pour répondre à l’invitation de son homologue américain Donald Trump qui recevra aussi dans la foulée la chancelière allemande, puis possiblement le président russe. Sur fond d’une situation internationale compliquée, la marge de manœuvre diplomatique d’Emmanuel Macron, qui promeut le retour la France sur la scène internationale, est plutôt mince. D’autant que les deux chefs d’Etat doivent relever de délicats défis de politique intérieure.

Dans ses interventions à la presse, le président français aime à user du terme « ami » quand il évoque Donald Trump. A la veille de son voyage d’Etat aux Etats-Unis, du 23 au 25 avril, Macron aura pourtant fort à faire pour convaincre son homologue américain, portant une image d' »imprévisible », à infléchir sa position sur des dossiers délicats.

Au-delà des sujets de convergence entre Paris et Washington que sont le Mali et la lutte antiterroriste, le soutien au G5 Sahel, les désaccords restent en effet nombreux entre les deux hommes, tous deux arrivés au pouvoir en 2017.

La visite en France, le 14 juillet dernier, du locataire de la Maison-Blanche, séduit par le défilé de la fête nationale, a contribué à adoucir l’atmosphère entre Paris et Washington mais la relation franco-américaine, qu’Emmanuel Macron s’efforce de personnaliser avec pragmatisme et un certain talent, demeure structurellement déséquilibrée.

Le président français comptait bénéficier d’une configuration tout-à-fait inédite sur la scène européenne et profiter du vide laissé par les alliés historiques des Etats-Unis sur le Vieux continent que sont le Royaume-Uni, empêtré dans le Brexit, et l’Allemagne, affaiblie après six mois d’incertitude politique.

Derrière les échanges d’aménités entre Donald Trump et Emmanuel Macron persiste toute une série de désaccords sur les sujets internationaux et économiques. A commencer par la question de l’accord sur le nucléaire iranien que Donald Trump menace de dénoncer.

L’Accord de Paris sur le climat jugé « mauvais » par le leader américain, ses menaces à peine voilées de guerre économique, le transfert de l’ambassade étasunienne à Jérusalem sont par ailleurs des dossiers autant épineux que cruciaux.

Sur le front commercial, Emmanuel Macron a monté d’un ton fin mars contre son homologue américain suite à la décision de Washington d’imposer des taxes sur les importations d’acier et d’aluminium. « On parle de tout par principe avec un pays ami qui respecte les règles de l’OMC. On ne parle de rien par principe lorsque c’est avec un fusil sur la tempe », avait-t-il alors déclaré.

Donald Trump a donné fin mars à l’Union européenne (UE) et six pays jusqu’au 1er mai pour négocier des exemptions permanentes aux tarifs de 25% sur l’acier et de 10% sur l’aluminium qu’il a décidé d’instaurer pour mettre un terme aux « agressions » commerciales dont Washington s’estime victime.

A l’horizon des élections mi mandat novembre 2018 aux Etats-Unis, il y a fort à parier que le leader américain ne mette pas d’eau dans le vin, fût-il français, de ses convictions anti-environnementales, protectionnistes, anti-Iran, et pro-Israël.

« Le pari de l’entente fait par l’Elysée semble devenu plus hasardeux, d’autant que le durcissement de l’équipe de politique étrangère américaine doit sans doute être appréhendé sur le long terme. Compte tenu de la faiblesse du Parti démocrate, de l’inexistence d’une opposition à Trump au sein du Parti républicain, la réélection du trublion de la Maison-Blanche en 2020 reste une hypothèse ouverte », commente, maître de conférence à Sciences-Po Paris Laurence Nardon, dans une étude collective de l’IFRI (Institut français des relations internationales ), intitulée « Macron, an I. Quelle politique étrangère ? » parue en début de semaine.

La décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël, qui a mis le feu aux poudres dans la région début décembre, et dont on peut raisonnablement craindre de délétères effets domino, a été critiquée par Emmanuel Macron. En décembre, au coté du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à Paris, il avait estimé que les Etats-Unis s’étaient ainsi « marginalisés ».

De nombreux experts s’interrogent par ailleurs sur la stratégie globale suivie par Emmanuel Macron dans le cadre de l’Organisation du Traité de l’Alliance atlantique (OTAN) dont Donald Trump avait également menacé de se retirer.

Si la France est toujours considérée outre-Atlantique comme un partenaire diplomatique et militaire qui compte, elle n’a plus l’étoffe d’un partenaire économique solide malgré l’amélioration récente de la conjoncture, estiment des analystes. Macron doit s’attendre à un véritable parcours d’obstacles s’il ne veut pas être réduit à jouer aux petits chevaux face à un Donald Trump, maître dans l’art du poker.

 

热点前瞻:马克龙访美背五个包袱
2018-04-20 18:15:53 来源: 新华网

关注新华网
微博
Qzone
0

评论

  新华社北京4月20日电 热点前瞻:马克龙访美背五个包袱

新华社记者韩冰 柳丝

法国总统马克龙定于23日首次对美国进行国事访问。

在当前美欧关系经历波折、多头分歧严重的背景下,马克龙此次访美被欧洲人寄予众多希望。尽管法美之间存在诸多共同利益,但这些利益的交集是否足以拉近渐行渐远的美欧关系,成为不少人观望和前瞻的话题。

依照法国总统府等来源提前释放的信息,马克龙此次访美将和美国总统特朗普就多个议题展开磋商,总体可归纳出五大任务。但从议题难度看,个个都是不轻松的包袱。

  任务之一:谈贸易关税

特朗普本月8日宣布,出于“国家安全”考虑对进口钢铝征收高额关税。包括欧盟、阿根廷、澳大利亚在内的数个经济体暂时得到豁免,豁免期将于今年5月1日结束。

卡内基国际和平研究院欧洲项目部主任埃里克·布拉特贝里接受新华社记者采访时说,马克龙会试图劝说美国不要采取影响欧美贸易的措施。

“当美国在自由贸易领域的领导地位变得更加不确定的时候,当美国似乎正朝着另一个方向发展的时候,欧洲正试图发挥这种维护多边贸易的作用。”布拉特贝里说。

不过,马克龙能否阻止美国总统的“税意”,是个大大的问号。

任务之二:说伊核协议

伊核问题是特朗普自竞选总统以来的重要话题之一,他声称美国要退出该协议,除非欧盟5月12日以前同意“修正伊核协议缺陷”。

法国知名智库蒙田研究所地缘政治特别顾问、法国前驻叙利亚大使米歇尔·杜克洛认为,美国很可能会以某种方式退出伊核协议,让欧洲国家继续落实这一协议。

杜克洛判断,在伊核协议上,可能出现的最好结果就是马克龙获得美国执行制裁的新的延期,但不太可能就伊核协议中期前景达成根本性的妥协。

 任务之三:劝重归协定

气候变化也将是马克龙访美所谈议程之一。

特朗普上台后退出国际应对气候变化的《巴黎协定》,包括法国在内的欧洲国家在多边主义理念上与美国政府发生冲突。

布拉特贝里说,马克龙此行将就这一问题尝试说服美国。

但特朗普是否会因这位“巴黎来客”而重归《巴黎协定》,是个不太乐观的未知数。

  任务之四:固两国关系

除上述三个替欧洲人出面的话题外,巩固法美关系是马克龙此访的应有之义。

布拉特贝里说,从美国方面看,美国前总统奥巴马十分看重发展美德关系,而特朗普则更想拉拢法国;从法国的意愿看,马克龙希望法国能取代德国成为美国在欧洲的关键伙伴。

因此,马克龙格外重视对美关系,希望在巩固法美关系的基础上借机影响美国的欧洲政策走向。

任务之五:谋地缘角色

近期,法国已在一系列国际和地区问题上显现主动,例如,与美英两国对叙利亚发动军事打击、在巴黎会见俄罗斯总统普京和美国总统特朗普、在欧洲大国之间就多个问题斡旋与平衡、抛出欧盟改革的宏大蓝图等。

显然,马克龙上台后,法国的一系列说法和做法已经表明,法国正试图通过外交重新加强自己在欧洲的传统主导地位,扮演更加重要的地区角色。

马克龙希望借此次访问,停止美欧的龃龉,弥合频现的嫌隙,扩大自己的影响,提升法国的地位。

但是,一个巴掌拍不响。特朗普如何回应马克龙,牵动着整个欧洲。

+1
相关新闻

新闻评论