Blogging Out

140706.jpgAmi(e)s Bloggers ou Non-Bloggers,

Lectrices et lecteurs,

Correctrices et Correcteurs,

Internôtres et Internautes,

Voici,

J’vous l’ai promis ce Blogging Out…

Alors, je me lance…

A la veille du 14 juillet

Celui de l’an dernier, c’était hier, non? (la photo du dessus anyway…)

Pas facile comme exercice « Le Blogging Out »; j’vous assure…

Même pour la Franco-Suisse née sur une frontière, qu’a grandi sur une autre avant d’étudier au passage la géographie des… frontières…

Et puis, faudrait pas vous tromper, j’suis timide en fait; je sais, j’en n’ai pas l’air

Pourtant, ce Journal « Extime », je vous garantis que c’est loin d’être so simple…

D’autant qu’un Blogging Out, je ne sais pas moi mais

C’est plutôt le truc qu’on imagine à la terrasse d’un café,

Ou je ne sais pas,

Aux Galeries de l’Aéroport international de Cointrin

Faut d’abord que je vous dise: depuis trois mois, c’est là-bas que le fais mes courses… et je n’ai pas de lapin blanc pour me porter mes commi(s) 

Vous pouvez demander à Fée, elle peut en témoigner:

Notamment, de cette mémorable séance rush-habillage dans la Beetle Mobile

Avant le dîner donné par l’ACANU

en l’honneur du Secrétaire Général de l’ONU…

Ce serait trop long à vous expliquer…

J’ai toujours pas eu le temps de « traiter » les images du SG d’ailleurs…

Qu’il est déjà revenu…

C’était la semaine dernière, au Palais des Nations.

Hermano H m’a envoyé la photo pour « l’égothèque » comme il ditban2.jpg

Bref, les anecdotes sont légion, mais grosso modo – sans parler des détails puisque le diable s’y cache –

Nous menons une vie pleine de rebondissements…

Vous aussi, non?

En ce qui me concerne,

Je reste aujourd’hui poursuivie

par une question de taille:

Si, en suivant Freud, l’on affirme que

Gouverner, enseigner et soigner sont trois métiers impossibles,

Qu’en est-il d’informer?

Pourquoi cette fonction – cette « tâche » comme disent désormais les logiciels aux dociles techniciens de l’information (- ben moi, les tâches pas trop mon truc; parlez-en aux jeunes mamans des tâches… vous savez, le gosse qui ne peut s’empêcher de s’essuyer sa jolie frimousse sur votre ensemble fraîchement sorti du teinturier… vous voyez la scène… -)

Je digresse encore… Pardonnez-moi…

Donc, après une dizaine d’années de pratique du journalisme,

Successivement dans la Presse Quotidienne Régionale française (la PQR pour les intimes)

Sept années de TdG

Une année de Blogging,

Pas mal de reportages à l’étranger

Un grand nombre de dossiers

Beaucoup de photos

Beaucoup de dépêches

Beaucoup de journaux – on ne sait plus où les ranger… mais on s’en fout, ils seront bientôt collector ces journaux papier –

De la radio, de la vidéo, de l’internet

Beaucoup de contacts, de faux contacts aussi,

Des connexions, encore des connexions, avec ou sans fil, 

Tout cela à l’ère du multimédia

De l’hyperterrorsime, de l’hyperprésident et…

De la post-post modernité… Blabliblabla…

Toujours ce goût de l’écrire et du lire

Cette soif d’apprendre…

De comprendre…

De donner à comprendre…

Aux murs de haine

Toujours préférer ceux que l’on construit avec des livres…

Ce, même si l’Information

Ses conditions de fabrication, de diffusion, de production comme de consommation

Traverse une zone de dangereuses turbulences – mais la liberté d’expression n’est-elle pas par définition menacée par le pouvoir en place dont les intérêts sont la plupart du temps divergents, donc dissonants… – 

Sans illusion aucune,

Bien inquiète de constater

L’obstination que d’aucuns mettent à la destruction du Savoir

Par temps de guerre comme par temps de paix…

Oh, cette Paix…patrickp1.jpg

Surtout à Genève, qu’est ce qu’on en cause…

Cheers,

Claudine