Les Illusions perdues de la Canebière

Amici!

Pardonnez-moi pour ce silence imposé lors d’un week-end pourtant événementiel… Historique… Symptomatique…

Mais trouver un cybercafé à Marseille n’est pas chose aisée. « C’est un peu le Moyen-âge », commentait hier un serveur au seul endroit où l’on pouvait espérer prendre un café dans une gare Saint-Charles en travaux depuis cinq ans…

Un expresso (!) pour se remettre des émotions du week end dans la ville qui a vu grandir Zizou, héros post-moderne désormais tragique, minot des banlieues Nord devenu icône, symbole du rêve américain à la Française…

Un café pour prendre son mal en patience en attendant le TGV du retour qui n’avait « que » deux heures de retard. Et oui, la « SNCF, c’est possible! » comme disait le slogan. « Soyez déjà heureuse que le train ait pu être réparé », a rétorqué le contrôleur sous sa casquette… Bref, du Prévert dans la France du 21e siècle!

Lundi 10 juillet, sur le Vieux Port… Porte d’Orient et d’Afrique… Parfums d’Italie aussi, de cette Italie victorieuse et désormais euphorique… Une euphorie qui tombe à pic pour oublier les scandales du Calcio, les dangereux errements de la politique-spectacle de Berlusconi, les doutes d’un pays qui ne fait plus d’enfant…

Sur la longue route de la Renaissance, la République Française, elle, aux lendemains de cette drôle de défaîte, se trouve à la croisée – sans mauvais jeu de mot – des chemins. Zinedine, le Fils de Kabyle, propulse sur le devant de la scène de la Planète Foot une réalité sociopolitique bien plus explosive que les Enjeux du Stade.

Après la geste magique de Zizou, son geste. Irréparable, inexcusable, inévitable? A-t-il vraiment raté sa sortie ou une autre partie débute-t-elle enfin? Zidane, le Fils d’Algérien, va-t-il s’exprimer sur les vraies questions qui rongent la France Black-Blanc-Beur? Il va bien devoir trouver les mots pour faire comprendre à tous ces gosses, les siens d’abord, le pourquoi du comment… Les racines de sa violence en réponse à la provocation perverse de Materazzi – notre ami Zorg a raison sur ce personnage (lire son commentaire).

Cette colère, cette destructivité seraient-elles aussi celles de la « France des Indigènes » dont l’intégration relève toujours du rêve et du fantasme… A quelques jours de la Fête nationale, l’Hexagone se réveille avec la gueule de bois, remâchant ses illusions perdues. La paranthèse festive et sportive a duré quatre semaines. Place, désormais, au principe de réalité, au 14 juillet qui se profile et à son rituel discours présidentiel.. Alors que Jacques Chirac a été boycotté hier par Zizou, Barthez, et Henry… Allez savoir pourquoi!

Ciao et bonne semaine à toutes et à tous,

2 Comments

  1. Inconsolable Edmond, orphelin de son Edmée !

    Tel le caméléon sur une couverture écossaise qui y perd son latin et ne sait plus à quelle couleur se vouer, Edmée s’est tue avec la finale, déboussolée par ce rouge indécent qui est venu se mêler au bleu et au blanc déjà majoritaires sur le terrain.

    Du bleu, du blanc… du rouge, cela ne vous rappelle rien ? Pour Edmée, s’en était trop ! Déjà qu’elle n’a pu ouvertement soutenir ses favoris italiens d’un « allez les bleus » qui aurait pu être interprété comme un pacte avec l’ennemi !!!

    La coupe est maintenant pleine et a choisi son camp ! La « Tribune » va-t-elle ranger Edmée, comme on range les ballons après les matches ? Ce serait dommage, il y a encore tellement de combats à mener pour rendre ce monde meilleur ! Après la déchéance du roi, Edmée pourrait s’intéressé à celle de la petite reine ! « Vipère au guidon » que ça s’appellerait ! Et pourquoi se cantonner au sport. La plume acerbe d’Edmée pourrait prendre position sur des sujets tout aussi graves : Pour ou contre la pause café au travail ? Cela s’appellerait « Vipère colateur » ! Pour ou contre l’éternité ? Cela s’appellerait « Vipère pétuel » !

    Qu’en pense Edmée, qui ne répond pas à Edmond ? Nul ne le sait car pour l’instant, Edmée se montre très… « Vipère emptoire » !

    Inconsolable Edmond, orphelin de son Edmée !

    J'aime

  2. Il y a un truc qui me tracasse, dans toute cette histoire.
    Partout, la même interrogation: « Comment vont réagir les enfants au geste inconsidéré de leur idole/modèle, Zizou? »
    Mais, bon sang, Zizou n’a jamais demandé à devenir un modèle. C’est un joueur de football. Pour les parents qui distribuent des prix de vertus et autres étiquettes « à admirer », n’existe-t-il donc pour modèle à leur progéniture que des sportifs? Surtout aujourd’hui, alors que le sport de haut niveau est rongé par l’argent et le dopage?
    Ben oui, Zidane est un homme, qui a eu un geste pas très élégant, un geste d’homme, avec ses limites, ses faiblesses, ses impulsions. Il existe un univers où l’on évite ce genre de confrontation avec la réalité: c’est celui de Walt Disney. On peut y puiser les héros à la louche. Des générations d’Américains ont été nourris par le mythe, d’où leur stupéfaction quand le monde ne fonctionne pas selon leur désir.
    Le monde, c’est un peu sale, désolé. On y pleure, on s’y bat, on y meurt aussi, et c’est justement la grandeur de l’homme que de le savoir et de continuer, malgré tout, à vivre parmi ses semblables. Zidane homme, imparfait, critquable même, me semble mille fois plus touchant et séduisant que Zidane déifié, érigé en culte.

    Maintenant, une autre question, plus angoissante encore: Edmond survivra-t-il à la disparition d’Edmée? Réponse au prochain épisode.

    Zorg

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s