Le jour se lève encore

MOYEN-ORIENT : PAS DE RÉSOLUTION EN VUE AUJOURD’HUI, AFFIRME LE PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ /New York, Aug  4 2006 12:00PM/ SOURCE: UNNEWS

Encore un weekend sans trève… On en est à combien de weekend sans trève, rappelez-moi? Mais, faut pas s’en faire… L’arrière tiendra… AS USUAL…

Faudrait aller à la campagne, me dit-on… Pendant que d’autres la battent, la campagne, justement…  

Suite UNNews: « Il n’est pas facile de résoudre toutes les difficultés ». « Avant de progresser, les négociateurs, les Etats-Unis, la France qui ont pris l’initiative sur ce dossier, doivent parler aux parties sur le terrain, a dit le président du Conseil de sécurité pour le mois d’août, le Représentant permanent du Ghana, Nana Effah-Apenteng.

Carmen la bloggeuse invoque Barbara… Chantera-t-elle par la fenêtre pour les morts du Cimetière des Rois? Et pour les autres… Tous les autres… Quand ceux qui vont s’en ont allé…

Madame, oui, le jour se lève encore… Mais où sont les aurores à venir?

« Restons en colère, soyons vigilants… », nous dit la chanteuse… Comme en écho à l’injonction houellebecquienne « Rester vivant! »

L’aveuglement, la bêtise, la cruauté ont le feu vert; le massacre continue et il faudrait faire silence? Se mettre au vert comme on dit…

Les parties belligérantes ne savent-elles pas qu’il leur faudra bien un jour réviser leurs positions…Sans quoi, on en sera où à Noël? Août est déjà pourri…

La diplomatie bredouille… Tandis qu’on TUE.. De part et d’autre.

La mort se délecte…Thanatos champion du monde!

Power Inferno… ET si Baudrillard*(1) avait raison? On ne sait plus… Ce que l’on sait, par contre – Barbara is right – c’est que, le temps perdu ne se rattrape plus…

QUI, POUR LANCER UN CRI, qui, pour jeter une ultime bouteille à la mer-monde… Une poignée d’hommes et de femmes isolés… Beaucoup d’anonymes sûrement… Une masse silencieuse?

QUI, POUR DIRE: MAINTENANT CELA SUFFIT!!! ON RANGE LES KALA et autre katioucha, ON S’ASSEOIT AUTOUR D’UNE TABLE… ET ON DISCUTE… ENFIN! UNE BONNE FOIS… VRAIMENT.

QUI, POUR CLAMER TELLE LA CHANTEUSE: « C’en est assez de vos violences… (…) Qu’un enfant qui meurt au bout de nos fusils est un enfant qui meurt… (…) Qu’il est abominable d’avoir à choisir entre deux innocences… »

QUI, POUR AVOIR LE COURAGE DE LAURENCE DEONNA, de publier, en 1992 *(2), « Mon enfant vaut plus que leur pétrole »?

Restent le soleil noir de Barbara… Les armes de Léo… Le chocolat… Et la chaleur de l’Amitié…

A condition de parvenir encore à faire confiance… Afin que nos vies ne soient pas définitivement aspirées par les sombres tourbillons dans lesquels s’engloutit petit à petit le Bateau-Terre…

Il pleut sur Genève… Comme il pleut sur Nantes…

Allez, j’m’en retourne à la solitude de la bloggeuse! Faîtes-moi signes ou sortez les tams-tams…

Une info – au cas où elle vous aurait échappé – avant de vous laisser vaquer:

– Un bloggeur américain de 24 ans est emprisonné, RSF est « consterné » http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3236,36-800602@51-800603,0.html

A +,

1*) Jean BAUDRILLARD, Power Inferno, Ed. Galilée, 2002.

*2) Laurence DEONNA, Mon enfant vaut plus que leur pétrole, Ed. Labor et Fides, 1992.