Donnez-nous notre riz quotidien!

 

Le paon du Palais des Nations n’a pas manqué de crier, par deux fois, ma foi, le 29 avril dernier, lorsque la Salle des Assemblées pleine à craquer s’est enfin vidée après deux heures de débat. Un cri qui semblait saluer la performance du patron de l’ONU.

Premier exercice du genre pour un Secrétaire Général venu donner à Genève sa lecture inaugurale. Et pour tout dire, plutôt bien que mal. Un nouveau raout du « Machin » gaullien dans sa version branchée de « démocratie participative ». Avec un credo que l’on aurait pu croire calviniste : humilité, exemplarité, frugalité, le Secrétaire Général a martelé.

 

Quand, au buffet du monde, le riz se vend désormais à la tasse… Ce sont surtout les femmes qui la tendent, cette tasse. 70% des pauvres de notre pauvre planète sont des femmes, a rappelé une des oratrices du jour, notre ministre des Affaires étrangères Micheline Calmy-Rey.

Ce qu’on appelait autrefois tout simplement une FAMINE s’est transformé en « crise alimentaire » tant il est vrai que de nos jours, on manie l’euphémisme à la louche. Or la vérité, c’est que de nouvelles émeutes de la faim se préparent et pourraient bien gagner d’autres terrains, peut-être même plus près de chez nous que l’on oserait l’imaginer…

A ces premiers « Rendez-vous mondiaux de Genève », les modérateurs de la TSR, la RSR et la Tribune de Genève, parties prenantes de l’événement, ont relayé des questions posées sur les sites web par leurs internautes respectifs. Et Ban Ki Moon de rappeler aux quidams comme aux gouvernants l’urgence d’une action. Autre expression en vogue, reprise par le Sud-Coréen, celle de « Food business distorsion » qui veut bien  dire ce qu’elle veut dire.

Pour clore cette journée d’action contre la faim dans le monde, les organisateurs ont fini par dire leur reconnaissance à un grand groupe de presse de la place, pour son appui. Merci, Saint Patron des médias romands…

Claudine Girod/Palais des Nations

Chronique onusienne publiée dans la Lettre Hebdomadaire du Journal de Genève et de la Gazette de Lausanne

Texte et photos CG