Bouées à la Mère

« Au nom de la Mère », sur mon agenda 2005…

Three years ago, London Bombing, Geneva calling…

Mais, bon, finally, je préfère Rome à Vienne ou Genève…

Non que la Ville du bout du lac ne recèle de charmes surannés…

Seulement, le problème for me, c’est le manque d’horizons…

Comme si mes yeux avaient besoin d’être lavés eux aussi… Après en avoir trop – assez – vu…

De ce cortège des horreurs et des mesquineries ordinaires, ces compromissions quotidiennes et ces mascarades…

Quand il ne s’agirait finalement pourtant que de penser différemment – et sans doute radicalement différemment –

et de réviser fondamentalement notre mode de vie et notre niveau de conscience, osais-je écrire…

Parce que oui, c’est de cela dont il s’agit…

Comme j’ai dit à Laurence D., après avoir consulté en une décennie un nombre considérable de blouses blanches, le seul soignant qui m’ait parlé d’Esprit, c’est mon physiothérapeute… C’est quand même dingue, non? Faut que j’en cause à ma nouvelle psy…

Sauf que, j’ai beau essayer de la distraire, j’ai du mal avec son côté « Alpenstock », comme l’a surnommée notre Diane…

J’aurais bien grimper, sur les toits de Genebra,

du côté du Boulevard des Philosophes,

Cajoler les étoiles…

Mais avec l’orage qui menace toujours,

et Citizenito qui a laissé là haut un collier d’aimants de Taipei,

je risquerai encore de m’attirer les foudres célestes…

Du coup, j’ai opté pour la brise du large… Quelques heures…

Toujours en quête de l’instant propice et de nos Raisons d’être

@vos claviers!!!

TAKE CARE

Love

Cloyours.

P.S: Demain, BUTOR à 10h30, au Salon du Livre de Bonneville