Ma vie d’étudiante confinée sur GTA

Depuis le début du confinement, difficile de se trouver des occupations. Certains en profitent pour lire les bouquins qui trônent sur leurs étagères depuis des mois. D’autres s’entraînent à devenir de futurs chefs 5 étoiles. Moi, j’ai décidé de faire du théâtre sur Grand Theft Auto, un jeu vidéo qui s’est vendu à plus de 110 millions d’exemplaires en quelques années. Très peu connu par le grand public, le roleplay s’invite dans la vie des gamers pour alléger leur confinement.

Pourtant, on a tous joué “roleplay” en étant plus jeunes. Enfant, j’adorais jouer à des jeux de rôle. Je faisais semblant d’être une aventurière, j’avais une tonne d’amis imaginaires. Bref, j’adorais m’épanouir dans un environnement que je créais de toutes pièces et dans lequel je pouvais jouer une multitude de rôles qui me sortaient de mon quotidien. 

Le roleplay, ce n’est pas plus compliqué que ça et la franchise GTA permet de laisser libre cours à l’imagination des joueurs. Sur des serveurs regroupant des centaines d’individus, vous pouvez jouer n’importe quel personnage dans l’univers de Grand Theft Auto. Banquier, homme d’affaires, bandit, policier… Vous pouvez changer de vie en un claquement de doigt !

Les personnages incarnés par des joueurs évoluent en faisant connaissance les uns avec les autres, comme dans une petite société. Certains seront ennemis, d’autres amis. Un seul but : créer l’histoire la plus déjantée et ne pas vous faire assassiner par un autre joueur si vous marchez trop sur ses plates-bandes. 

Attention cependant à être immergé à 100% en jouant car la moindre action incohérente ou irréalisable dans la vraie vie sera punie d’un bannissement. Les roleplayeurs ont à coeur le respect de leurs règles. En clair, si vous décidez de tenter ce mode de jeu très réaliste, vous ne devez plus parler de la vie réelle, vous incarnez totalement le personnage que vous avez choisi. 

Dans le roleplay, il y aussi des heureux événements. Certains joueurs décide de se marier. C.Photo : Gaëtan Dupont

Rester en contact avec le monde

Si autant de joueurs ont décidé de se lancer dans le roleplay pendant le confinement c’est parce que ce mode de jeu crée un lien social entre les passionnés. Pendant que ma vie est en pause à cause d’une pandémie, j’ai moi aussi choisi de passer mon temps dans cette vie virtuelle. Sur les serveurs roleplay, on rencontre tout type de personnes. De l’adolescent de 16 ans jusqu’au père de famille de 34 ans, il n’y a pas d’âge pour faire du théâtre. 

J’ai pu rencontrer des gens de tout horizon grâce à ce mode de jeu. Rencontrer le personnage d’un joueur dans le roleplay, puis faire sa connaissance lors d’une discussion hors-jeu sont des expériences particulièrement stimulantes. Les différences culturelles se manifestent aussi pendant le jeu.

J’ai eu l’occasion de partager du temps avec des roleplayeurs américains. Leur vision du rôle de la police et des droits qu’elle peut s’octroyer et bien différentes de la nôtre, joueurs français. Pour eux, rien de choquant à voir les forces de l’ordre tirer sur un citoyen qui commet un délit. A l’inverse, les joueurs français vont avoir tendance à jouer une police beaucoup plus encadrée et avec moins de liberté. Cette diversité suscite beaucoup de débats et le roleplay permet d’aborder certaines questions sociétales avec les joueurs qui partagent notre expérience de jeu.

Des joueurs de plus en plus nombreux pendant le confinement

Sur internet une réelle communauté qui s’est créée au fur et à mesure des années. Aujourd’hui certains streamers se sont spécialisées dans le roleplay et proposent un contenu proche d’une série ou d’un mini court-métrage sur leurs chaînes Twitch. Pendant ce confinement, les serveurs roleplay n’ont jamais été aussi remplis. Des milliers d’internautes regardent les aventures de ces joueurs grâce à la diffusion de leurs parties en direct. Parmi les grands noms du roleplay : Camak, JLTommy ou encore Trixy. Tous les trois font partie des steamers à succès de ces dernières années.

Le week-end dernier plus de 100.000 joueurs se sont connectés en même temps à travers le monde. Un pic historique ! Beaucoup de néophytes décident de franchir le pas et de s’essayer pour la première fois à ce mode de jeu étonnant. Si les débuts et l’adaptation ne sont pas faciles, les scènes peuvent rapidement devenir palpitantes. Pas de limite à la créativité ! Grâce à GTA, j’ai le confinement heureux.

Marie Sprauer

Marie Sprauer, étudiante en journalisme.